Restauration d’un Vespa Hoffmann à tringle de 1951

  • Un peu d’Histoire avec la vespa en Allemagne

Jacob Oswald Hoffmann est au lendemain de la guerre, un actif constructeur de bicyclettes implanté à Lintorf, ville située au nord de Düsseldorf. Un jour, au début de 1949, Hoffmann reçoit par courrier quelques photos de presse du scooter Vespa. Hoffmann est intrigué par l’engin. La Vespa est très différente de tout ce qu’il a vu auparavant. Ce pourrait être le nouveau marché qu’il recherche. II se livre à quelques études personnelles et, lors de sa visite au Salon de Francfort, il peut examiner la Vespa pour la première fois en détail. Hoffmann est séduit et il estime que la Vespa a un potentiel en Allemagne. II sollicite auprès de Piaggio une licence de construction de la Vespa pour le marché allemand. Depuis quelque temps, Piaggio qui cherche un contact en Allemagne n’a rien trouvé de valable. Le constructeur italien est persuadé, comme Hoffmann, que les perspectives de ventes sont bonnes. Un accord est conclu et Hoffmann devient licencié de Piaggio pour la fabrication de la Vespa à Lintorf en vue de sa commercialisation en Allemagne de l’Ouest. II achète également les droits de vendre la Vespa sur la moitié nord du pays et d’exporter en Hollande, en Belgique et au Danemark. Hoffmann et Piaggio ne se sont pas trompés. Les Allemands adoptent la Vespa qui connaît bientôt un succès populaire. La presse salue son style et son caractère innovant et félicite Piaggio d’avoir conçu un type de deux-roues aussi séduisant.

En 1953, l’usine d’Hoffmann sort plus de quatre cents Vespa par semaine. Mais le climat économique évolue et, moins d’un an après, la production a chuté de moitié. Hoffmann propose une solution : faire une Vespa capable de battre la concurrence en matière de performance. Naturellement, Piaggio s’y oppose. Les termes de l’accord sont stricts car le respect des normes est primordial. Hoffmann choisit la mauvaise solution. II décide de passer outre et de produire son nouveau modèle quoi qu’il arrive. II s’agit du modèle Konigin, au moteur modifié pour obtenir de meilleures performances et aux copieuses finitions chromées avec un deuxième phare, etc. Le développement du Konigin coûte cher à Hoffmann, plus que l’état déjà mauvais de ses finances ne le lui permettrait. Et, pour avoir transgressé les termes de l’accord avec Piaggio, une très mauvaise décision à tous points de vue, il ne tarde pas à perdre le soutien de l’usine italienne. En 1955, les relations entre Piaggio et Hoffmann sont rompues.

Piaggio s’associe alors avec la société Messerschmitt et la première Vespa-Messerschmitt sort d’usine au printemps 1955. II est également prévu d’assurer l’entretien et la fourniture des pièces de rechange pour les Vespa produites par Hoffmann. Le partenariat dure jusqu’en 1957, date à laquelle Messerschmitt se retire.

II en résulte la firme Vespa GmbH Augsburg, contrôlée en partie par Piaggio Les deux modèles en cours sont toujours construits avec quelques petites modifications pendant des années, parallèlement à la Vespa 125 introduite en 1958. Cette production se poursuit jusqu’en 1963, époque à laquelle on estime que la fabrication en Allemagne n’est plus rentable. Dès lors, les Vespa importées en Allemagne proviennent d’Italie.

par  Marc WERNY

Vous pouvez vous exprimer sur le forum en cliquant ici

Toutes les restaurations et scooters